Wall Street tombe, découragée plus que jamais par le pétrole

0

La Bourse de New York a considérablement baissé mercredi, l’alarmisme ayant couvert les investisseurs après la confirmation des crises du marché pétrolier: le Dow Jones a enregistré une perte de 2,21% et le Nasdaq 3,41%.

D’après des résultats définitifs, l’indice phare Dow Jones Industrial Average a quitté de 364,81 points à 16.151,41 points et le Nasdaq, à dominer par tous ce qui est technologie 159,85 points à 4.526,06 points.
Très contrôlé par les investisseurs, l’indice élargi S&P 500 a baissé de 2,50%, soit 48,40 points, à 1.890,28 points.

Les indices sont ainsi tombés en phase de correction comparée aux plus hauts de 2015, dévoilant une baisse de plus de 10%. Le Nasdaq ne devance plus que d’une vingtaine de points comparé à la première correction du mois d’août.

La première hausse de l’année constatée la veille, et qui avait semblé se confirmer à l’ouverture favorisé par la stabilisation de la majorité des Bourses asiatiques et européennes, s’est vite transposée. Les investisseurs ont négliger les bonnes nouvelles proportionnelles représentées par des chiffres légèrement satisfaisant que prévu du commerce extérieur chinois, ou le manque de nouvelle dévaluation du yuan.

« Les investisseurs ne croient pas que nous ayons atteint un plancher et cela continuera tant que le (marché du) pétrole ne fera pas preuve de vigueur », a lancé Michael James, chez Wedbush Securities.

Les indices ont perdu leurs gains quand le ministère américain de l’Énergie (DoE) a déclaré que pendant la semaine passée les stocks de brut avaient connu une hausse, mais aussi ceux d’essence et de produits extraits, pour la seconde semaine consécutive et de façon très considérable, annonçant une demande en panne devant à une offre pléthorique.

Ces chiffres trompeurs n’ont pas empêché le cours du baril de « light sweet crude » (WTI) pour livraison en février pétrole de se fixer à New York, mais ils ont découragé les investisseurs en actions, anxieux des implications de l’apathie pétrolière.

Partagez

L'auteur

Alexandre

Grand passionné de Finance. Je suis un Français expatrié à Londres pour raisons pro, mais mon cœur reste bel et bien à Paris, ma ville de toujours.

Commentaires fermés