La pratique du sport réduirait les effets dévastateurs du Stress au travail.

0

Grâce à la pratique du sport physique il sera possible de limiter les effets négatifs sur la santé du stress au travail surtout les risques de maladies cardiovasculaires.

Mais il a été noté que la majorité des personnes abandonnent le sport quand elles sont stressées.

En fait, pour lutter contre les effets dévastateurs sur la santé du stress au travail il faut pratiquer quelques exercices qui permettent de baisser surtout les risques de maladies cardiovasculaires, résultant du stress. Ce sont les conclusions de l’étude menée par les chercheurs de l’Université de Bâle et de l’Université de Sahlgrenska de Göteborg, une étude dévoilée dans la revue Medicine and Science in Sports and Exercice.

Les chercheurs ont utilisé deux groupes de travailleurs suédois âgés de 39 ans pour mener leur étude. Ces salariés ont subi des tests physiques. Les chercheurs ont fait une évaluation des différentes causes des risques cardiovasculaires tels que l’indice de la masse corporelle, les triglycérides, la pression artérielle.

Protège contre le mauvais cholestérol

Quant aux participants au test, ils ont donné des informations portant sur la façon dont ils perçoivent le stress qu’ils vivent sur leur lieu de travail. Résultat, les personnes souvent soumises au stress sont celles qui sont le plus exposées aux risques cardiovasculaires. Mais il y avait aussi parmi celles-ci des personnes qui ont une excellente santé physique, mais qui ont eu des points moins importants que ceux des autres.

Mais parmi elles, les personnes qui avaient une bonne condition physique ont obtenu des points moins élevés que les autres.

Quand les niveaux de stress augmentent, « les chiffres de mauvais cholestérol vont au-dessus de la limite pour les travailleurs qui ont une condition physique moins importante. Par contre, les personnes qui pratiquent du sport sont moins exposées aux risques cardiovasculaires.

Par ailleurs quand une personne est moins exposée à un stress moins important, il existe des différences moins notables entre ces différents types de personnes » souligne les analystes.

« À travers l’étude on voit que le lien entre la vision partiale de stress et les risques cardiovasculaires est régulée par la condition physique » concluent les chercheurs.

Partagez

L'auteur

Lizy

Jeune femme de 24 ans, de Paris.

Commentaires fermés