L’Allemagne et les Pays-Bas appelés à investir d’avantage par la Commission européenne

0

L’Allemagne et les Pays-Bas, sont pointés du doigt car disposant d’importants excédents de leur balance des comptes courants, devraient plus investir pour participer à la relance de la croissance économique dans la zone euro, d’après la Commission européenne.
Bruxelles, a fait une analyse des économies des 28 pays de l’Union européenne lors d’un exercice annuel appelé Procédure portant sur les déséquilibres macroéconomiques (PDM) en vued’identifier les problèmes et essayer de les résoudre avant qu’ils ne s’aggravent.

Dans son rapport, présenté jeudi, la Commission indique que pour soutenir la reprise modérée de la zone euro et l’inflation qui y est solidement faible, les Etats européens devraient se focaliser l’année prochaine sur l’investissement, les réformes structurelles et assainir leurs finances publiques.

L’implication des investissements revient premièrement aux pays tels que l’Allemagne et les Pays-Bas qui disposent d’assez de moyens pour cela, dit-elle.

« Le risque d’une période perpétuée de croissance faible et d’inflation faible dans la zone euro devrait être amoindri surtout par les pays qui sont capables d’augmenter leurs investissements », précise la Commission.

 » L’Allemagne et les Pays-Bas sont concernés car ils ont des excédents de comptes courants qui demeureront élevés pour les prochaines années », poursuit-t-elle tout en écrivant que la durée d’excédents montre le manque d’impulsion de la demande intérieure pour soutenir la croissance de ces pays.

Pour elle, un excédent qui dépasse 7% du PIB est exagéré. Celui de l’Allemagne a atteint 7,8% l’an passé. Et il devrait être de 8,7% cette année, 8,6% en 2016 et 8,4% en 2017, souligne la Commission. Quant à l’excédent des Pays-Bas il risque d’être encore élevé. Il dépasse considérablement les 10% du PIB depuis 2012 et risque de retomber à 9,6% en 2017.

Partagez

L'auteur

Alexandre

Grand passionné de Finance. Je suis un Français expatrié à Londres pour raisons pro, mais mon cœur reste bel et bien à Paris, ma ville de toujours.

Commentaires fermés