La Fédération des Partis Ecologistes de Suisse

0

« Ecologique cohérents- économiquement durables- socialement engagés- globalement solidaires » : tel est le slogan du parti écologiste suisse créé en 1983. Les verts de Suisse sont constitués d’une coalition de plusieurs partis politiques. Ils représentent la 5e force politique du pays.

L’histoire des verts de Suisse commença pourtant un jour de 1960 dans la commune de Neuchâtel autour d’un projet de construction d’une autoroute devant passer le long des rives du lac. Ce projet opposait les autorités communales neuchâteloises soutenues par les partis traditionnels favorables au projet à un groupe de citoyens qui réussirent à récolter 5.000 signatures en trois mois. Voyant la ténacité des autorités et l’impossibilité de tenir une consultation référendaire sur le sujet, ces citoyens décidèrent de créer une formation politique qui leur permettrait d’intégrer les instances communales. Ainsi vit le jour le Mouvement Populaire pour l’Environnement (MPE) en décembre 1971 qui regroupait des radicaux, des libéraux et des socialistes ayant démissionné de leurs formations politiques respectives en faveur de leur opposition au projet. Plus tard, plusieurs autres groupes issus d’autres cantons se joignirent pour donner naissance à la Fédération des Partis Ecologistes de Suisse.

Parcours politique des verts

Les débuts du jeune parti furent tumultueux. Il faudra attendre la période 2003 à 2011 pour voir les écologistes suisses enregistrer leurs premiers succès politiques. Le plus méritant reste sans doute celui obtenu à l’issue des joutes électorales de l’année 2007. Avec 9,6% des suffrages obtenus, le parti remporta cette année 20 sièges au Conseil national.

Les personnalités des verts

Plusieurs personnalités ont marqué les partis écologistes suisses. L’une d’elles est Raphael Grandjean, ancien Président et fondateur du parti des Verts’libéraux neuchâtelois en 2012 ( consultez la page http://www.ne.vertliberaux.ch/dms/kantone/ne/fichiers/Vertliberaux_NE_Comm_fondation_20121029.pdf ).

Promis à un brillant avenir politique après son succès éclatant aux élections neuchâteloises de mai 2013, Raphael Grandjean dut pourtant démissionner de tous ses mandats politiques le 06 mai 2015 pour des raisons sanitaires. Cette nouvelle fut un cataclysme dans l’univers politique des écologistes du canton de Neuchâtel comme en témoigne cette dépêche de la chaîne régionale: http://www.rtn.ch/rtn/Actualite/Region/20150506-Raphael-Grandjean-demissionne.html.

Partagez

L'auteur

Alexandre

Grand passionné de Finance. Je suis un Français expatrié à Londres pour raisons pro, mais mon cœur reste bel et bien à Paris, ma ville de toujours.

Commentaires fermés