Emmanuel Macron reparle de son travail à Bercy le temps d’un passage chez son coiffeur

0

En allant se faire coiffer dans un salon de coiffure en présence de plusieurs journalistes, l’ex ministre de l’Économie, Emmanuel Macron a voulu honorer un métier auquel, il est attaché.

Décidément, Emmanuel Macron a décidé de faire parler lui, lui qui n’a pas encore annoncé qu’il était candidat à l’élection présidentielle de 2017. Cette fois, il a décidé de faire parler lui en allant se faire tendre la barbe dans un salon de coiffure de la place, dans un semblant de campagne.

Il s’est rendu dans le même salon de coiffure qu’Alain Juppé qui s’y était rendu un jour avant et il a rencontré d’ailleurs, Bruno le Maire, qui va aussi se présenter à la primaire de la droite. Une occasion d’ailleurs pour Bruno Le Maire d’encourager, Emmanuel macron «pour sa campagne». Très en forme, le jeune leader du mouvement « En marche » a tenu à se faire couper la barbe devant un parterre de journaliste et de caméras.

Une communication savamment réalisée sauf que le ministre s’est coupé un imprévu qu’il n’a pas pu dissimuler.

Pendant ce moment, il a profité d’indiquer qu’il est venu ici pour donner des détails sur son travail comme ministre de l’Économie

« Je viens me coiffer tout simplement parce que j’ai beaucoup collaboré avec les coiffeurs. Je crois que nous avons pris des décisions qui donner la possibilité au secteur de passer à une aire de modernisation et souvent des incompréhensions ont souvent émaillé cette collaboration. Raison pour laquelle, je suis venu donner des détails sur le travail réalisé et honorer la profession » a-t-il détaillé.

Dans la précédente version du projet de loi Macron qui s’appelle maintenant Loi Sapin, il était prévu la suppression du brevet professionnel alors qu’il était obligatoire de l’avoir pour prétendre exercer le métier de coiffeur.

La finalité était de donner la possibilité à plusieurs personnes libres de pouvoir se lancer dans cette branche en passant par l’auto-entreprenariat.

Mais cette mesure n’a pas plus aux coiffeurs qui ont décidé de réagir obligeant, le jeune ministre à abandonné son idée. « Pour être coiffeur, il faut en avoir la qualification et c’est nécessaire. Et c’est le cas pour les différents corps de métiers des métiers et professions de l’artisanat. En fait tout cela est fait pour rassurer le client et assurer un service de qualité » avait t-il expliqué au cours du congrès de l’union nationale des entreprises de coiffure.

Partagez

L'auteur

Alexandre

Grand passionné de Finance. Je suis un Français expatrié à Londres pour raisons pro, mais mon cœur reste bel et bien à Paris, ma ville de toujours.

Commentaires fermés